Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

En Algérie, une ferme géante de 30000ha au cœur du Sahara

ferme-algerie.jpg

Le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Abdelkader Bouazgui, a présenté le projet agricole « Ennahda », en phase de concrétisation dans la région de Mguiden, dans la région de Timimoune (A

drar), comme un projet « modèle » en matière d’investissement agricole moderne et prometteur.

 S’étendant sur une superficie de 30.000 hectares au niveau du périmètre de Mguiden (500 km au Nord d’Adrar) et connaissant un taux de réalisation de 70%, ce projet, pour lequel un important financement de plus de 21 Mds DZD (162,750 M EUR) a été consacré, générera plus de 300 emplois englobant des ingénieurs, des techniciens, ainsi que des travailleurs permanents et saisonniers.

 Cette ferme géante aura recours, pour son irrigation aux nappes hydriques souterraines, à une étude technique qui prévoit la réalisation de 300 forages, de 5 grands bassins de stockage d’eau d’une capacité de mobilisation d’un million de m3 alimentant 450 pivots d’irrigation, en plus d’un réseau d’irrigation au goutte-à-goutte sur une superficie de 10.000 hectares.

Selon le plan de production agricole du projet, la superficie globale du projet, divisée en 8 lots, sera consacrée à différents genres de cultures. La moitié de la surface globale sera réservée au blé dur, 26% à la maïsiculture, 8% au soja, et d’autres surfaces dédiées à la phoeniciculture ainsi qu’aux cultures maraichères.

Mr Bouazgui a affirmé que le développement et la promotion de l’agriculture dans les régions sahariennes et des hauts plateaux, figurent parmi les priorités du plan d’action du gouvernement visant la mise en valeur de terres agricoles. Il a aussi précisé que ce plan d’action s’articule sur l’accompagnement et le soutien de différents partenaires agricoles, opérateurs aussi bien nationaux qu’étrangers, en vue de soutenir l’agriculture de manière moderne et intensive, notamment dans les régions du Sud et sur les hauts plateaux.

 L’approche vise la promotion de la production végétale et animale, poursuit-il, ajoutant que ce plan est porteur de perspectives prometteuses dans la région, notamment en matière de développement de l’élevage camelin.

Source : www.hortitecnews.com

Écrire un commentaire

Optionnel