Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le Blog Fellah Trade

  • Coopération Maroco-belge pour le développement de la filière du palmier-dattier

    palmier-dattier.jpgEn marge du salon international des dattes qui s'est tenu à Erfoud du 26 au 29 octobre 2017, deux conventions ont été signées pour l'accompagnement et le développement de la filière du palmier-dattier. La première a été signée entre l'Agence nationale pour le développement des zones oasiennes et de l'arganier (ANDZOA) et l'Office national du conseil agricole (ONCA) afin de développer les capacités de planification des agriculteurs dans la gestion des GIE. Une enveloppe budgétaire de 1.097.250 euro a été mobilisée.
    La deuxième convention, d'un montant de 2.273.720 euros, a été signée par l'ANDZOA et l'Office Régional de Mise en Valeur Agricole du Tafilalet. Cette convention permettra de fournir des équipements d'entretien du palmier et d'équipements de collecte et de transport aux coopératives adhérents à 14 GIE en matière d'approvisionnement, ainsi que l'acquisition de matériels et d'équipements nécessaires aux unités de valorisation aux coopératives adhérents à 9 GIE.
    Ces deux conventions s'inscrivent dans le cadre du projet d'appui aux GIE pour le développement de la filière du palmier dattier au niveau des oasis marocaines financé par la Coopération belge. D'un montant de 10 millions d'euros, il appuie les GIE des oasis du Maroc et vise le développement de la filière du palmier dattier, à travers le renforcement des capacités des agriculteurs et des acteurs de la filière.

    Source : www.creditagricole.ma

  • Filière de l'amandier : Journée de sensibilisation

    amandier-Maroc.jpgUne journée de sensibilisation sur les techniques de production et valorisation de la filière de l'amandier a été organisée à Ouarzazate le 8 octobre.

    En collaboration avec la Direction Régionale de l'Agriculture, la Chambre d'Agriculture de la Région Draa-Tafialet a organisé, à Ouarzazate, le 8 Octobre 2017, une journée de sensibilisation sur les techniques de production et valorisation des amandes. Animée par un professeur chevronné de l'Institut Agronomique et vétérinaire Hassan II, cette rencontre a connu la participation d'une centaine d'agriculteurs représentant des coopératives agricoles et des associations villageoises, en plus des représentants de l'Office Régional de Mise en Valeur Agricole de Ouarzazate, de l'Office National du Conseil Agricole (ONCA) et de l'Office  National de la Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires (ONSSA).

    Cette journée s'est organisée dans le cadre de la mise en œuvre des activités du plan d'action de la Chambre d'agriculture Draa Tafilalet qui intègre, en plus du renforcement des capacités des organisations professionnelles (Coopératives, GIE, Associations…etc.), des campagnes de sensibilisation et des journées de formation des agriculteurs touchant toutes les filières végétales et animales et les produits du terroir de la Région Draa-Tafilalet. Elle s'inscrit dans la stratégie du Plan Maroc Vert dans son pilier II qui vise la mise à niveau des acteurs fragiles et la lutte contre la pauvreté rurale à travers l'amélioration du revenu agricole.

    Au cours de cette rencontre, l'animateur a présenté un exposé détaillé ayant traité les aspects relatifs aux techniques de production et de valorisation des amandes. Il a mis en exergue, image à l’appui, les techniques de plantation, de taille des arbres et de récolte du fruit. Il a également évoqué les maladies et les ravageurs de l'amandier en présentant des images montrant aussi bien les symptômes de chaque maladie que les méthodes de lutte nécessaires à leurs éradications. Pour assurer la commercialisation de la production l'animateur avait sensibilisé les agriculteurs sur l’importance de la valorisation des amandes.

    Un débat très fructueux s'en est suivi ayant permis aux agriculteurs de poser des questions et d'évoquer les contraintes qui freinent le développement de cette filière dans la région de Ouarzazate. La principale contrainte évoquée est la gelée printanière qui occasionne des pertes énormes des fleurs d'amandiers au mois de février. Les sécheresses récurrentes entravent aussi selon les agriculteurs la production des amandes.

    Issus de semis, les amandiers de la région d'Ouarzazate sont hétérogènes sur le plan vigueur, époque de floraison et peu productif en raison de plusieurs facteurs notamment le manque d’entretien et la mauvaise pollinisation. Les principaux ravageurs de l'amandier cités par les agriculteurs sont les pucerons, les acariens et le Capnode qui abime les racines de l'arbre. Le manque d'organisation des producteurs en coopératives constitue également une contrainte entravant le développement de cette filière.

    Source : www.agrimaroc.ma

  • Berrechid : 1er Salon National des Céréales et légumineuses

    salon-professionnel-cereales-legumineuses-maroc.jpgLe premier Salon National des Céréales et légumineuses se déroulera à Berrechid du 12 au 15 Octobre 2017 dans l’optique de promouvoir et redynamiser la filière.

    Dans le cadre de la promotion des filières des céréales et légumineuses et leur développement au niveau national, régional     et provincial dans le cadre du Plan Maroc Vert, l’association du salon international des céréales et légumineuses organise sous l’égide du ministère de l’agriculture, de la pèche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, en partenariat avec la chambre régionale de l’agriculture de la région Casablanca-Settat, la région Casablanca-Settat, le conseil provincial, le conseil municipal et les communes  de la province de Berrechid, la première édition du salon national des céréales et légumineuses sous le thème  « Céréales et légumineuses, pour une sécurité alimentaire » et ce, du 12 au 15 Octobre 2017 à la ville de Berrechid.

    Ce salon sera l’occasion pour les institutions, les entreprises, les professionnels, les organisations professionnelles et interprofessionnelles, les producteurs ainsi que les intervenants de présenter leurs savoir faire et aussi de créer un lieu d’échange entre les différents opérateurs du secteur et une occasion d’encourager les meilleurs producteurs et valorisateurs. Il sera aussi l’occasion de promouvoir les métiers et activités autour des deux filières céréales et légumineuses ainsi que le renforcement des organisations professionnelles agricoles qui seront présents audit Salon par les produits du terroir.

    En général, ce salon a pour objectif principal de créer une dynamique économique dans la région, la contribution à l’autosuffisance et à la sécurité alimentaire du pays et la réalisation des objectifs escomptés du Plan Maroc Vert.

    Ce salon qui sera étalé sur une superficie de 15.000 m², accueillera plus de 200 stands repartis sur 5 pôles : pôle des sociétés agricoles et valorisation, pôle institutionnel, pôle des produits du terroir, pôle machinisme ainsi que le pôle des congrès et des conférences.

    Il faut signaler  que la région de Casablanca-Settat, qui s’étend sur une superficie de 2.039.402 hectares, avec une superficie agricole utile de 1 437 657 hectares dont (146 436 hectares irrigués), est le premier producteur des céréales avec 24% de la production nationale et le deuxième producteur des légumineuses avec 27% de la production nationale.

    Quant à la valorisation, la région Casablanca–Settat occupe la première place en terme d’implantation des unités de valorisation du fait qu’elle abrite plus de 40 unités de stockage et d’emballage des céréales et légumineuses et 104 minoteries en plus d’un large réseau de multiplicateurs de semences leaders autour de sociétés semencières et autour de projets d’agrégation, et l’existence d’un Centre Régional de la Recherche Agronomique à Settat, spécialisé en développement de nouvelles variétés de semences.

    A noter également que la province  de Berrechid appartient à la zone Chaouia reconnue historiquement comme étant le « grenier du Maroc » et jouit de conditions climatiques appropriées et de vastes terrains agricoles en plus du niveau de technicité remarquable à l’échelle nationale de ses producteurs.

     

    Source : www.agrimaroc.ma