Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Fellah Trade

  • Institut national des plantes médicinales et aromatiques de Taounate

    fellah-trade-medicinal.gifL'institut, premier du genre en Afrique, œuvre à la promotion de la formation spécialisée et de l'expertise nationale dans le domaine des Plantes Médicinales et Aromatiques.

    A cette occasion, des explications ont été fournies au Souverain sur les missions et les activités de cet établissement scientifique, inauguré en 2007 avec pour missions de mettre en œuvre la stratégie nationale dans le secteur des plantes médicinales et aromatiques (PMA), de conduire des projets de recherche dans ce domaine et de créer des zones pilotes de conservation et d'exploitation des PMA.

    L'INPMA, œuvre aussi à la promotion des pépinières de projets aux niveaux régional et national, de la formation spécialisée et de l'expertise nationale en matière de plantes médicinales et aromatiques.

    Il s'assigne aussi pour objectifs de renforcer la structure socio-économique du secteur des PMA par l'incubation des jeunes promoteurs, le transfert technologique et la diffusion des connaissances et du savoir-faire en la matière auprès des industriels, des professionnels et du grand public.

    Réalisé sur 25 ha par le ministère de l'Education nationale, de l'enseignement supérieur, de la formation des cadres et de la recherche scientifique, l'institut dispose notamment d'un espace recherche-développement abritant des laboratoires d'expérimentation, d'une salle de croissance, d'un magasin de production chimique, d'une chambre froide et d'une laverie, d'une salle de conférences et d'une salle d'informatique.

    Cet institut spécialisé dans les matières premières végétales destinées à la pharmacie, la cosmétique, l'aromatique alimentaire, la parfumerie et à la parachimie offre une large gamme de prestations telles la formation continue, l'appui à l'usage des techniques d'extraction, le développement de partenariats et la création de produits innovants.

    Depuis sa création, l'Institut a conclu une vingtaine de conventions de partenariat avec des organismes nationaux (associations et industriels) et internationaux tels que l'Union européenne et nombre d'universités et centres de recherche à travers le monde.

     

    source : MAP

  • Forum du tourisme solidaire

    fellahtrade-tourisme-solida.gifLe 1er Forum du tourisme solidaire et des produits locaux se déroulera du 5 au 7 novembre à la ville de Moulay Idriss Zerhoun.

    Cette manifestation, organisée par l'association "maisons d'hôtes", a pour objectif de faire connaître les produits locaux, préserver ce patrimoine et encourager les artisans de cette ville historique.

    Au programme de ce forum, une exposition de produits locaux, avec la participation des artisans et des coopératives d'artisanat, de céramique, de cires et autres, et une exposition de peintures et de photographies.

    Par ailleurs, des ateliers de formation seront organisés en marge de cette manifestation autour des thèmes de "la qualité comme facteur du développement des produits locaux" et "la valorisation et la commercialisation des produits locaux".

    La dernière journée, elle, sera un rendez-vous pour les amateurs des circuits touristiques qui pourront, ainsi, visiter les oliveraies qui entourent la ville et le site archéologique de Volubilis.

    Les organisateurs de ce forum espèrent faire connaitre aux visiteurs les potentialités de la ville de Zerhoun, berceau de l'état marocain moderne fondé par Moulay Idriss Ben Abdellah El Kamel, notamment ses monuments historiques, ses paysages magnifiques et son climat doux, outre son emplacement stratégique à proximité des villes de Fès et Meknès et les traditions de sa population connue par son hospitalité.

     

    source : www.map.ma

  • Suppression des droits de douanes sur le blé tendre

    fellahtrade-ble-maroc.gifÀ l’occasion du lancement de la campagne agricole 2010-2011, de nouvelles mesures ont été prises.

    Le gouvernement adopte une série de mesures pour le bon déroulement de la campagne agricole. Ces mesures concernent particulièrement le développement des chaînes de production, l’approvisionnement en facteurs de production, la gestion des eaux d’irrigation, la protection des plantes et la santé animale, outre l’encadrement des agriculteurs.

    Ainsi, ces mesures comprennent la subvention des semences céréalières dans la limite de 160 dirhams/quintal pour le blé tendre, 170 dirhams/quintal pour le blé dur et 150 dirhams/quintal pour l’orge. Elles portent également sur la suppression des droits de douane pour les importations de blé tendre du 16 septembre au 31 décembre 2010. Le but en est d’assurer un approvisionnement normal du marché, eu égard à la hausse des prix sur le marché mondial et la constitution d’un stock d’un million de quintaux en semences céréalières. Mais aussi, de l’approvisionnement des agriculteurs en engrais à des tarifs convenables et la poursuite du programme d’approvisionnement des agriculteurs en plants d’arbres fruitiers subventionnés à 80% dans le cadre du Fonds de développement agricole (FDA). Ce programme concerne 4 millions de plants dont 80% d’oliviers. M. Akhannouch a, par ailleurs, fait part de la poursuite de l’octroi des aides au secteur agricole dans le cadre du FDA, notamment pour l’extension des superficies plantées en arbres fruitiers, l’équipement des exploitations agricoles en systèmes d’irrigation économes en eau et en matériel agricole, la valorisation de la production agricole et le développement des produits du terroir.

    Lors du même événement, la production de blé et la recherche-développement agricole ainsi que l’agrégation de blé tendre dans la région Chaouia-Ouardigha ont fait l’objet de deux conventions de partenariat. Ces accords ont été signés entre le Groupement d’intérêt économique «Tanmia Al Filahia», d’une part, l’Institut national de la recherche agronomique (INRA) et le ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime, d’autre part. La première convention, conclue entre «Tanmia Al Filahia» et l’INRA, vise notamment la mise en œuvre et le suivi du programme de production de blé dans la région. Aux termes de cette convention, les deux parties s’engagent à œuvrer pour la valorisation moyens dont elles disposent pour le développement de la production agricole et à élaborer et exécuter des programmes de travail couvrant les différents volets de la production de blé. La seconde convention, conclue entre le GIE «Tanmia Al Filahia» et le ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime, représenté par la direction régionale de l’agriculture de Chaouia-Ouardigha, concerne un projet d’agrégation de blé tendre dans la région.

    source : MAP