Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le Blog Fellah Trade - Page 2

  • Berkane : Un projet de plantation de 100 ha de figuiers

    figues-maroc.jpgUn projet de plantation de 100 ha de figuiers et de création d'une unité de valorisation de ce produit a été lancé à la commune rurale d'Aghbal dans la province de Berkane, pour un investissement global de près de 3,5 millions DH, rapporte leconomiste.com.

    Ce projet agricole est relatif à la substitution de cultures céréalières par des arbres fruitiers et s'inscrit dans le cadre du Plan Maroc Vert. Il a pour objectif de développer la filière de la figue, d'améliorer la productivité et la qualité du produit ainsi que promouvoir sa commercialisation.

    Le but ultime de ce projet est de rendre la figue disponible tout au long de l’année à travers le séchage d’environ 200 tonnes de figues et l'emballage de quelque 1.200 tonnes de figues fraîches par an, indique leconomiste.com. Quelque 54 agriculteurs vont ainsi bénéficier de ce projet porté par la coopérative agricole Gharmawne, et dont la durée de réalisation s’étale sur la période 2019-2020.

    Selon la même source, l'extension de la superficie réservée aux figuiers devra permettre de booster la production pour atteindre 5,2 tonnes par hectare, d'améliorer le revenu des agriculteurs de 1.700 DH par hectare à 43.000 DH. Quant à l'unité de valorisation du produit qui sera construite sur une superficie de 500m2, elle va nécessiter la mobilisation d'un investissement d'un peu plus de 2 millions de DH.

     

    Source : www.agrimaroc.ma

  • Dépassement des objectifs du Programme de plantation de 3 millions de palmier dattier (2009-2020)

    palmier-dattier-maroc.jpgM. Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts a présidé le vendredi 31 mai 2019 à Errachidia une rencontre sur l’état d’avancement du programme de plantation de 3 millions de palmier dattier à l’horizon 2020, accompagné de M. Yahdih Bouchaab, Wali de la région de Drâa-Tafilalet, gouverneur de la province d'Errachidia, M. Ibrahim Hafidi, Directeur général de l'Agence nationale pour le développement des zones oasiennes et de l'arganier (ANDZOA), de M. Abdelkrim Ait Elhaj, Président de la Chambre régionale d’agriculture et de responsables centraux et régionaux du département.

    Le programme de plantation de 3 millions de palmiers dattier a été lancé par Sa Majesté le Roi Mohamed VI que Dieu l’Assiste le 10 novembre 2009 à Errachidia. Le programme vise la protection et le développement du Palmier Dattier, l’extension et la densification des palmeraies, l’augmentation de la production de dattes et l’amélioration de la qualité du produit et de sa commercialisation.

    Pour accompagner le programme de plantation de 3 millions de palmiers dattier, un Contrat-programme a été signé en 2010 entre le gouvernement et la profession pour le développement des différents maillons de la chaine de valeur de la filière palmier dattier à l’horizon 2020 pour un investissement global de 7,6 milliards de dirhams et qui s’est fixé pour objectifs globaux à l’horizon 2020, la réhabilitation et la reconstitution des palmeraies existantes, la création de nouvelles plantations, le renforcement des disponibilités nationales de vitro-plants, l’amélioration de la production de dattes et le développement des exportations en dattes de qualité.

    L’analyse de la situation se rapportant aux réalisations révèle des résultats très positifs pour la plupart des indicateurs, dépassant parfois les objectifs fixés.

    Principales réalisations et impacts

    Des exposés ont été présentés lors de la rencontre, faisant état d’un bilan de réalisations qualifié de positif, passant par l’amélioration des techniques de production, le renforcement des capacités des agriculteurs, la réhabilitation des anciennes palmeraies ou encore l’adoption de techniques modernes d’irrigation et de valorisation des dattes.

    Ainsi, il y a lieu de citer :

    • La distribution et plantation de plus de 2,765 millions de plants, qui devrait atteindre 3,068 millions fin 2019 ;
    • Le renforcement de la recherche et installation de nouveaux laboratoires de l’Etat et du secteur privé ;
    • Le renforcement des infrastructures en matière d’irrigation et d’aménagement de l’espace agricole avec équipement de 15 560 hectares du dispositif de goutte à goutte ;
    • La construction et équipement de 48 unités de valorisation des produits de dattes et renforcement de la capacité installée ;
    • La mobilisation du foncier agricole sur 28 400 ha, mises à la disposition des investisseurs ;
      Instauration des normes de qualité de 9 variétés marocaines de dattes pour accroître leur valeur commerciale, dont 8 variétés de signe distinctif d'Indication Géographique Protégée (IGP) et un label agricole (variété Najda).
    • Les impacts du programme mesurés pour les principaux indicateurs pour la période 2015-2018, comparés à la période de référence 2003-2007, sont probants et révélateurs des efforts des différents intervenants. Il s’agit en l’occurrence de la valeur ajoutée du secteur qui a plus que doublé et du nombre de journées de travail créées qui ont également doublé avec amélioration du rendement de la main d’œuvre de 40%. La production a pratiquement doublé avec une nette amélioration de la qualité grâce à l’entrée en production des nouvelles plantations. Le revenu moyen des agriculteurs s’est amélioré de 33% grâce à l’amélioration de la qualité de la production.

    Au terme de la rencontre, le Ministre a insisté sur la nécessité de consolidation et de pérennisation des acquis et la multiplication des efforts de l’ensemble des acteurs de la filière pour un développement durable et équitable des zones oasiennes.

    Le palmier dattier occupe une place importante dans l’agriculture marocaine et contribue à la préservation de l’écosystème oasien. Le palmier dattier occupe une superficie qui dépasse 60 000 ha, avec plus de 6 millions de palmiers (avec une densité moyenne de 100 arbres à l’hectare), se situant principalement au niveau de la région de Draa Tafilalet (81%), Souss Massa (13%), l’Oriental (3%) et Guelmim Oued Noun (2%).

    L’activité phoenicicole contribue de 20 à 60 % dans la formation du revenu agricole pour plus de 1,4 million d’habitants et assure, en plus de la datte, divers matériaux destinés à l’artisanat, à la construction ou à la production d’énergie. En outre, la production de dattes contribue à la création de l’emploi et à la stabilisation des populations dans les zones présahariennes à équilibre agro-écologique fragile.

    Inauguration d’un nouveau complexe administratif de l’agriculture à Errachidia

    Le Ministre a procédé en marge de la réunion à l’inauguration du nouveau complexe administratif de l’agriculture à Errachidia, comportant les sièges de la chambre régionale d’agriculture, de la Direction Régionale de l’Agriculture et des directions régionales de l’Office National du Conseil Agricole et de l’Office National de la Sécurité Sanitaire des produits Alimentaires.

    Source : www.agriculture.gov.ma

  • Accompagnement de la filière bio au Maroc

    filiere-bio-maroc.jpg

    Le Président du Directoire du Crédit Agricole du Maroc (CAM), Monsieur Tariq SIJILMASSI, et le Président du Club des Entrepreneurs Bio Maroc (CEBIO), Monsieur Slim KABBAJ, ont signé le 21 Juin 2019, en marge de la première édition du salon Bio Expo Maroc, une convention de partenariat pour un accompagnement optimisé de toutes les activités des membres de ce club autour de l'ensemble des maillons la chaine de valeur de l'agriculture biologique.
    Ainsi, les deux parties s'engagent à conjuguer leurs efforts pour accompagner les membres de CEBIO dans le développement de leurs activités de production, de transformation, et de commercialisation de produits biologiques, y compris les opérations de contrôle, de certification et d'approvisionnement en intrants biologiques.
    Cette convention vise également à booster la part des produits issus de l'agriculture biologique dans les exportations marocaines à travers une offre de financement qui couvre tous les besoins des exportateurs de produits bio.
    Cette convention contribuera à la réalisation des objectifs fixés dans le Contrat-Programme de la filière Biologique signé entre la Profession et l'Etat.
    Ce nouveau partenariat entre le CAM et le CEBIO capitalise sur le bilan positif des conventions précédentes signées avec la FIMABIO et qui avaient permis la conception de produits de financement dédiés à la production agricole biologique baptisés «Biofilaha» et d'un guide de l'investisseur en agriculture biologique.

     

    Source : Crédit Agricole du Maroc